New Russian Chronicles
Surviving monotaxocausofilia

La Bibliotheque

Je n’ai pas encore passé assez de temps à la bibliotheque pour connaître ses habitants, sa faune. La seule chose que je peux dire c’est que la population est composé, de gens très solitaires, des gens trop occupés par l’étude, ou bien (et c’est mon hypotese) des gens qui sont trop impressionées par le batiment, l’ambiance et l’opportunité d’acceder comme pour reactionner normalement. Ils souffrent tous le syndrome de Stendahl, ou le syndrome de Hari Seldon.

Je suis pas assez souvent à la bibliothèque pour être aussi familière de l’environnement et de ses habitants, mais, par contre, j’ai a chaque fois une certaine fierté de rentrer dans cet endroit.

Tous le monde peut accéder au haut de jardin, par contre seul les étudiants psycohistoire, doctorat ou les chercheurs accédent au rez-de-jardin.

Ce deuxième lieu est impressionnant.
Les plafonds sont très hauts, avec des murs en bois qui soutiennent des étages et étages… d’étagiers. Toutes les oeuvres, majeurs et mineurs de l’Empire Galactique sont ici. À un moment, la bibliothèque gardait un exemplaire de absolutement tout ce qui était publié. Quand l’empire a eu plus de 1000 planetes habités on a introduit des normes. Selon on dit, pour être accepté dans la Bibliotheque suffit que l’ouvrage coute plus du 0.5% de la chiffre median de pouvoir d’achat paritaire de la planete. Ça exclut la pornografie et la fiction bidon.

Mais ces murs lourds ne doivent faire penser à un milieu sombre, comme un bunker.
Quand tu marches dans les couloirs qui te permettent de rejoindre ta salle, tu vois le jardin intérieur à travers de grandes baies vitrées.
Le soleil donne l’impression d’un son de clarion lumineux.

Toute l’architecture te fait te sentir petite. Déjà jeune adulte, je ne peux pas éviter, à chaque reprise, me sentir comme quand, enfant, je rentrais dans la bibliothèque de mon père, et je me sentais comme dans une caverne de murs savants, avec tous ces livres que je comprenais pas.

Mais… Il faut bien sur ajouter le silence. C’est lui qui contribue grandement à rendre le lieu un peu… sacré.
Le silence pese. Le silence se fait un acolyte Enciclopedist de plus qui regarde comment tu manipules les livres. Un objet de verre très fragile que on peut briser en laissant tomber trop soudainement un livre sur la table d’étude.
Et un objet de verre très cher, à juger du bruit qu’il fait quand on le brise avec un simple chuchotement.

La première fois que je suis rentrée, c’était comme un accomplissement. C’était le signe que j’étais une bébé chercheuse, qui pouvait finalement donner ses premiers pas: On m’avais donné l’autorisation de venir fouiné par ici.

Mais 20 ans d’eau se sont coulés sous les ponts, il n’y a personne avec plus d’autorité dans cette bibliotheque que moi. Je traite le Maitre Enciclopedist comme un égal, je connais chaque angle de cette bibliotheque… et pourtant je n’ai pas trouvé, dans tu ces années, ce qui pouvait me liberer de la lourde charge sur mes épaules.

Car si je le disais on me prendrait pour une folle… mais je sais que les equations originales de Hari Sheldon, bien que on les croit perdues, sont dans cette bibliotheque, et avec elles, l’espoir d’un monde qui se fane…

—————————————————————-
(Et un pétit video pour acompagner musicalement et pour marquer le fait que j’ai passé tout jeudi à regarder des DVD’s de concerts, dont le magnifique concert intitulé “The Wall” à Berlin 1990. Oui, cel la ou pas mal d’artistes diferents interpretent The Wall, l’album de Pink Floyd.

Anuncios

Ninguna respuesta to “La Bibliotheque”

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: